Développement : Six règles d’or pour développer son intelligence émotionnelle

Développement : Six règles d’or pour développer son intelligence émotionnelle

Vous croyez que le QI est le meilleur garant de l’efficacité et de la réussite? Détrompez-vous. Jongler avec ses émotions et entendre celles des autres, sont les deux clés pour construire des relations harmonieuses. Un talent qui s’apprend.

« Je vous reçois cinq sur cinq. » Cette formule anodine devrait être largement répandue en entreprise. Personne n’a intérêt à nier ses propres émotions au travail, ni à ignorer celles d’autrui, sauf à perdre en compréhension. « L’intelligence émotionnelle permet de s’adapter à des situations humaines complexes et aux pressions du quotidien » explique la coach Latifa Gallo, auteure de « Les 50 règles d’or de l’intelligence émotionnelle » (Larousse, mars 2016). Du coup, les décisions sont plus justes et le charisme s’accroît. Ses conseils pour se mettre au diapason.

 

1. Enrichir son vocabulaire émotionnel

Bouleversé, on traverse souvent un « brouillard émotionnel », qui empêche de raisonner avec lucidité. Pourtant notre langue recèle une large palette de mots, pour caractériser une perception, affiner les expressions vagues ou les termes qui désignent les quatre émotions de base : peur, colère, tristesse, joie. Plutôt que de dire « je vais mal » interrogez-vous : suis-je énervé, inquiet, anxieux, dépité, outré, mélancolique, etc.

 

2. Chasser les pensées ruminantes

Selon les neurosciences, nous avons en moyenne 60 000 pensées par jour, 95% sont identiques à celles de la veille, et parmi elles, 80% sont négatives. Or, la pensée précède l’émotion. Se dire « quelle galère ! » va entraîner un sentiment négatif, se dire « ça va bien se passer » va enclencher un sentiment positif. Il faut donc éduquer ses neurones à penser en positif.

A faire. Chaque soir, avant de vous endormir, pensez à trois épisodes positifs de la journée. Au bout de 21 jours, le cerveau s’habitue à générer des pensées positives. Autre technique : enfilez un petit bracelet à perles, et touchez une perle dès qu’une pensée négative surgit, afin de la zapper et de la supplanter par du positif.

 

Lire la suite sur L’express l’entreprise