Management : 4 raisons sérieuses d’investir dans un babyfoot

Management : 4 raisons sérieuses d’investir dans un babyfoot

Des employés heureux sont avant tout des personnes bien managées et les tournois de babyfoot font sourire par rapport aux mesures dites « sérieuses » : formation, plan de carrière… Pourtant, il est probable que les services et activités jugés « gadgets » méritent leur part du gâteau dans l’univers du bonheur en entreprise.

 

Heureux les salariés qui jouent au baby foot entre midi et deux, mais sont-ils vraiment plus productifs ? Faire le lien entre les facteurs de satisfaction, l’engagement des collaborateurs et la croissance de l’entreprise n’est pas une mince affaire. Le bonheur des uns ne fait pas forcément celui des autres, tandis que le bien-être ne rend pas systématiquement plus engagé. Si tout le monde reconnaît l’innovation managériale comme facteur d’épanouissement professionnel, les activités et services sont tout aussi incontournables, dans la mesure où ils sont intégrés dans un projet global de transformation et ce, pour 4 raisons.

 

Les « gadgets du bonheur » : de quoi parle-t-on ?

 

Salle de sport, bar à jus, cours de yoga, massage, flippers, babyfoot, salle de sieste, hamacs, team-building 100% fun ou séminaire 100% développement personnel, exposition d’art, piste de VTT dans l’open space, plantation d’arbres…

 

Raison 1 : les initiatives, symboles de changements tangibles

 

Une entreprise qui cherche à améliorer les comportements (un manager qui salue individuellement chaque employé et/ou excelle dans l’art de donner un feedback) va être perçu comme positive. Cependant, côté expérience employé, ce changement n’est pas forcément vécu comme mémorable. Imaginez une personne raconter à un ami : « Dans ma boite maintenant, on se dit bonjour le matin ». Assez improbable ! Or, si les changements de comportements s’associent à des symboles, l’histoire à raconter prend une autre dimension: « Dans ma boite, ils ont installé un baby foot et tous les lundis notre manager fait une partie avec l’équipe ». L’objectif est le même : créer de l’inclusion mais quand l’intention (renforcer la cohésion) s’associe au symbole (autour d’un babyfoot), l’expérience s’ancre positivement. Le babyfoot cristallise alors le changement en offrant une métaphore redoutable de convivialité.

 

Raison 2 : les services innovants, moyens d’expression des valeurs

 

Pour attirer des collaborateurs de talent, les entreprises misent sur les valeurs et la qualité de vie au travail. Or, quoi de mieux pour incarner l’innovation, le fun et le dynamisme qu’un symbole marquant ? Chez Alltricks, site d’e-commerce de vente de pièces détachées, accessoires et équipement de vélo, ils ont installé une piste de VTT dans leur openspace. L’entreprise se sert d’ailleurs de cet argument pour recruter :

« Mieux qu’un Babyfoot, chez ALLTRICKS on a une piste de VTT  »

Les valeurs ne sont plus des chartes imprimées en A4 plaquées sur des murs gris. Elles se vivent ! Une entreprise qui souhaite améliorer le bonheur dans ses locaux doit donc faire un travail de mise en cohérence des ses valeurs prônées avec les services à offrir aux employés et les systèmes de management. Les initiatives se co-créent sur mesure, elles doivent exprimer la singularité de la marque et rassembler les collaborateurs.En effet, toutes les boîtes ne vont pas mettre un flipper dans leur hall d’accueil. Il s’agit de traduire en actes forts ce qui fait la fierté et la différence de l’entreprise.

 

Raison 3 : les expériences, facilitatrices d’apprentissage

 

Avant, l’entreprise utilisait le journal interne, les brochures A3 ou les réunions de services pour faire passer des messages. Or, les neurosciences indiquent que les émotions positives, comme la joie et la surprise jouent un rôle clé pour fixer l’information et favoriser la mémorisation. Ainsi, pour imprégner les personnes d’un changement de culture ou d’une évolution majeure dans une entreprise, il est astucieux de leur faire vivre des expériences : séminaire innovant, exposition d’art dans l’entreprise… Tout ce qui sort de l’ordinaire, tout en étant en cohérence avec les valeurs, le management et l’ambition de l’entreprise, sert à sortir les personnes de leurs zones de confort, s’adapter au changement, voire apprécier la nouveauté. C’est notamment essentiel dans une ère économique où la disruption créé des opportunités de marchés ( ubber versus taxis…).

 

Raison 4 : les événements, mesures concrètes de progrès

 

Un responsable a besoin d’évaluer le climat social et le moral de son entreprise. Or, le meilleur outil de mesure reste la participation des personnes. Si au début d’un programme 2 salariés s’inscrivent au cours de yoga et que 12 mois plus tard ils sont 25, l’évolution est nette et précise : les gens perçoivent l’intérêt des services, les adoptent, les recommandent.

Vous l’avez compris, le fun, le bien-être et l’innovation ont toute leur place dans les entreprises en quête de bonheur et de performance. Les initiatives doivent cependant s’inscrire dans une démarche intégrale de transformation et être cohérentes avec la culture d’entreprise comme le contexte. Utilisées comme couche de vernis servant à masquer les problèmes, elles laissent un gout amer et créent de la méfiance. La recette du bonheur se concocte donc avec pertinence mais quand la mayonnaise prend, les résultats économiques se savourent durablement.

 

Laurent Buratti